Open Access Open Access  Restricted Access Subscription or Fee Access

Retour à Saint-Fons ou la violence et la honte de naître dans une famille d’immigrés portugais en France dans L’Enfance de la chanteuse Catherine Ribeiro

Martine F. Wagner

Abstract


Abstract. Published during Nicolas Sarkozy’s presidency, L’Enfance (Childhood) is an autobiographical and pamphletary text in which French-Portuguese singer, Catherine Ribeiro, reflects on the links between her (artistic) freedom, her political activism and the lack of personal, national, and professional recognition. In this article, I argue that, like other writers of working class origins inspired by sociologist Pierre Bourdieu, such as Annie Ernaux (recently in Retour à Yvetot) or Didier Eribon in Retour à Reims, Ribeiro returns to her childhood in Saint-Fons, not so much to make a critique of her abusive mother and absent father, but rather to do an “auto-socio-[ethno-] analysis” of her Portuguese immigrant upbringing in the suburbs of Lyon in the forties and fifties. Her original autobiography, mixed with excerpts of her protest songs, allows the reader to better understand the roots of her politically engaged life and career. Ultimately, she argues for a recognition of Portuguese immigrants and their descendants’ contributions in France, including her own. 

Résumé. Publié pendant la présidence de Nicolas Sarkozy, L’Enfance est un texte autobiographique de style pamphlétaire dans lequel la chanteuse française d’origine portugaise, Catherine Ribeiro, réfléchit sur les liens entre sa liberté (artistique), son activisme politique et le manque de reconnaissance personnel, national et professionnel. Dans cet article, je montre qu’à l’instar d’autres écrivains issus de la classe ouvrière inspirés par Pierre Bourdieu, comme Annie Ernaux (récemment dans Retour à Yvetot) ou Didier Eribon dans Retour à Reims, Ribeiro retourne à son enfance à Saint-Fons, non pas tant pour faire une critique de sa mère violente ou de son père absent, mais plutôt pour faire une sorte d’« auto-socio-[ethno-] analyse » de son enfance dans une famille immigrée portugaise dans la banlieue de Lyon dans les années 40 et 50. Son autobiographie originale, mêlant des extraits de ses chansons contestataires, permet au lecteur de mieux comprendre les racines de sa vie et de sa carrière engagées. Son but ultime est la reconnaissance de la contribution des immigrés portugais et de leurs descendants en France, y compris la sienne.


Keywords


Childhood, France, abuse, music, shame

Full Text:

PDF

Refbacks

  • There are currently no refbacks.